Comment créer une carte de visite en 5 étapes simples 

Vous souhaitez créer votre carte de visite pour les prospects et clients que vous rencontrez lors de vos meetings, conférences, expositions ou autres évènements.

L’invasion numérique n’a pas supprimé le petit rituel de l’échange de cartes de visite à la fin d’une conversation professionnelle.  

La carte de visite reste un support de communication pour votre entreprise, une opportunité de présenter votre activité et, éventuellement, de vous différencier de la concurrence lorsqu’elle est réussie.

Pour créer une carte de visite design, communicante et efficace, voici les points essentiels :

  • Le format ;
  • Le contenu ;
  • Le support ;
  • La finition ;
  • L’impression.

Si vous choisissez de faire appel à un imprimeur en ligne, n’hésitez pas à consulter mon top 11 des meilleurs sites pour imprimer votre carte de visite.

1- Choisir le bon format

Le format de votre carte de visite est l’image de votre entreprise pour votre client. 

Une carte trop grande peut paraitre prétentieuse ou décalée. Au contraire, une carte trop petite peut laisser croire que vous ne vous imposez pas.

Voici quelques formats disponibles :

Standard : 85 x 55 mm

Un grand classique ! Sachez que ce format n’est certes pas original, mais il peut être rangé dans tous les portefeuilles de client du fait de sa standardisation. 

Il présente aussi un avantage : tous les fournisseurs le proposent, vous aurez donc un large choix de visuels, de finitions et de prix sur différents modèles de cartes de visite.

Carré : 65mm x 65mm

C’est un peu le format de communication à la mode, à l’image des posts Instagram. 

Sa forme carrée convient pour un visuel géométrique et symbolise la rigueur. Par contre, ce format attend des contenus synthétiques, des mots-clés et des slogans courts. Pas de littérature sur un format carré.

Mini carte : 70mm x 28mm 

Ce format particulier qui ressemble à une étiquette vient compléter une brochure, un cadeau… C’est le moyen de laisser les coordonnées de l’entreprise.

Sur ce type de format, les visuels sont restreints, il s’agit plutôt d’y inscrire les données de contact avec le nom de l’entreprise ou de l’entrepreneur et ses coordonnées, email ou téléphone. 

Le choix du format influence la nature du contenu et la façon dont le client va conserver la carte. 

Le format ne constitue pas l’unique source de différenciation, vous pouvez choisir le format classique et réaliser une carte originale par sa texture, son visuel ou son contenu.

2- Choisir un contenu pertinent

Comme pour toute communication, en réalisant une carte de visite, vous allez répondre à un besoin identifié que vous pouvez définir grâce à la méthode QQOQCP.

Cette méthode consiste à satisfaire les questions de votre client sur votre entreprise mais doit aussi transmettre les messages qui vous paraissent les plus promoteurs pour votre entreprise.

Attention, une carte de visite n’est pas une brochure, elle doit avoir une durée de vie au-delà de vos différentes propositions de prestations, de prix ou de promotions. 

Qui

L’identité est la première donnée que va regarder le client, pour cela soyez clair sur qui propose le service. 

Un simple nom et prénom ne permet pas de savoir si le client a en face de lui un auto-entrepreneur, un CEO ou un agent commercial pour le compte de plusieurs entreprises. 

Pour cette raison, votre identité doit s’accompagner de votre titre pour indiquer quel lien vous unit à l’activité : personne physique (freelance) ou personne morale (société). 

Pensez donc à bien accorder votre carte de visite aux éléments liés à votre charte graphique.

Quoi

Ensuite le client va chercher la confirmation de votre activité, notamment si vous lui donnez votre carte après un bref échange. 

Soyez clair dans la description de l’activité pour rassurer le client. 

S’il est possible d’enjoliver certaines activités, le client doit comprendre si vous vendez, si vous êtes un intermédiaire, si vous êtes consultant ou fournisseur dans un secteur. 

La tentation de rester vague pour saisir toutes les opportunités de business est contreproductive, un prestataire ne peut être bon dans tout et le client doit savoir à quel besoin vous pouvez répondre.

Viennent ensuite les coordonnées

Comment le client peut-il vous contacter ? Où peut-on trouver votre magasin ou votre bureau ? 

Il s’agit ici d’indiquer les moyens de vous contacter et de préférence par une voie adaptée à la profession. 

Selon les professions et les pays, les voies de communication diffèrent complètement, du fax encore utilisé dans des zones blanches aux clients qui ne communiquent que par les réseaux : Facebook, Instagram, LinkedIn… 

Les incontournable adresse postale, adresse email et numéro de téléphone ne doivent pas être oubliés avant de lancer l’impression de votre carte. Ce serait dommage…

Comment 

Votre communication passe aussi par d’autres éléments visuels.

La couleur est un moyen de rappeler un secteur, par exemple le secteur institutionnel ou bancaire utilise souvent le bleu tandis que le secteur du bien être le rose ou le pastel.

Le choix de la police est aussi une indication, elle peut traduire le sérieux d’une activité ou le plaisir d’une autre. Elle peut être géométrique, minimaliste, tendance, etc. :

La gestion de l’espace est aussi un outil de communication, les prestataires dans les domaines techniques ont tendance à occuper l’espace avec beaucoup de contenus tandis que les prestataires de services aux entreprises (RH, communication, organisation, décoration…) jouent la carte du minimalisme.

D’autres éléments complètent la carte de visite, vous pouvez y ajouter un QR code. 

Le client pourra accéder à plus d’informations en le scannant avec son mobile.

Pour réaliser vos cartes de visite, vous pouvez faire appel à un prestataire ou tenter de réaliser vous-même votre maquette grâce à l’outil Canva. 

Une version gratuite est disponible avec de nombreuses options : les modèles sont personnalisables.

3- Choisir le type de support papier

Après le choix du format et des contenus, vous devez définir le type de support. 

Il est lié au contenu dans la mesure où vous n’allez pas éditer une carte de visite sur un papier à haut grammage couteux si vous lancez un service économique. Il faut veiller à la cohérence entre le fond et la forme.

Le grammage va de 200 à 340 grammes. Il s’agit du poids du papier au m2 et les couts varient en conséquence.

Si vous devez produire une grande quantité de cartes de visite pour une manifestation, vous pouvez opter pour un faible grammage pour des raisons économiques. 

Au contraire, si votre marché est composé de quelques clients qui vous confient des missions importantes, vous pouvez faire imprimer vos cartes sur un papier haut grammage et texturer.

Si vous êtes dans le domaine de l’écologie ou que votre activité se différencie par cet aspect, vous pouvez aussi choisir un papier qui affiche sa durabilité.

Au niveau de l’aspect, il existe le papier couché ou texturé, ce deuxième est fréquemment utilisé pour des prestations haut de gamme. Il donne du cachet à vos cartes.

Dans tous les cas, éviter les cartes de visite faites maison sur un simple papier d’impression 90 ou 110 grammes, cela ne reflète pas une bonne image de marque pour votre entreprise

Le client peut penser que votre prestation sera aussi qualitative que votre carte de visite.

4- Choisir la finition

La finition du papier support de votre carte de visite n’est pas un détail, elle correspond souvent à des options supplémentaires en termes de cout : mat, brillant, pelliculage, quels sont les choix ?

Des éléments spécifiques, notamment du texte, des photos ou des logos, sont mis en valeur lorsqu’une finition en vernis sélectif est utilisée. 

Les sites comme Vistaprint proposent un large éventail de finition, en voici quelques-unes : 

Fini couché mat

Fini glacé

Finition relief

Finition métallisée

Les erreurs à éviter

Ne cumulez pas toutes les options : couleur, relief, glaçage, sinon vous risquez d’obtenir une carte de visite criarde au visuel agressif et qui ne met pas en valeur le contenu.

Pensez aussi que les supports noirs marquent les empreintes de doigt si le papier n’est pas glacé, ce qui n’est pas très esthétique.

Les finitions qui consolident le support, tel que le glaçage, présentent l’inconvénient de réduire l’utilisation de la carte comme un support d’écriture.

5- Bien préparer l’impression

Vous avez passé les précédentes étapes et vous devez lancer l’impression ou valider le « bon à tirer » auprès de votre imprimeur. 

Effectuez quelques vérifications préalables à l’impression.

Faites relire votre carte à vos proches. Un œil extérieur est toujours plus efficace. 

  • Ne manque-t-il pas une information cruciale ? 
  • L’orthographe est-elle bonne ? 
  • Le lecteur comprend-il tous les contenus ainsi que la nature de votre activité ? 

Choisissez entre une auto-impression ou la commande à un prestataire. 

Dans votre comparatif, n’oubliez pas de prendre en compte le temps que vous passez à l’impression, la qualité de votre imprimante et les pertes éventuelles (bourrage, bavures…).

Pensez aussi à la qualité des découpes. 

Ce serait dommage de passer du temps à la conception et de vous retrouver avec des cartes pas tout à fait rectangulaires !

Déterminer une quantité à imprimer selon : 

  • Le détail des contenus et les updates nécessaires ;
  • La destination des cartes de visite : manifestation, rendez-vous professionnels ;
  • La situation de votre entreprise : restructuration ou diversification en cours…
Auteur et fondateur du blog BuzznessInfo.com, près de 60 000 lecteurs lisent mes articles chaque mois pour apprendre comment créer et développer leur business dans un monde en constante disruption. Inscrivez-vous à ma formation Vendre avec productivité® pour accéder à des conseils exclusifs en développement commercial !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici