Vous souhaitez vous lancer dans le e-commerce, mais vous ne savez pas quel produit ou quel service lancer ? Vous êtes au bon endroit. Découvrons ensemble les 14 idées de e-commerce les plus prometteuses en 2021. 

Amazon, eBay, Cdiscount… Ces sociétés et le chiffre d’affaires qu’elles réalisent traduisent la bonne santé du secteur de la vente en ligne. 

Selon Fedex, certains secteurs tirent particulièrement leur épingle du jeu :

  • Mode : d’ici 2025, les experts s’attendent à une croissance annuelle d’un peu plus de 8%, avec un taux de retour à 20% compte tenu de commandes multitailles. Cette hausse d’activité implique aussi un renforcement des chaînes de logistique, d’entreposage et de main-d’œuvre. L’habillement et la chaussure restent en pole position avec une croissance attendue respectivement à 54% et 36% d’ici 2025. 
  • Média : l’Europe semble être le continent le plus prometteur d’ici 2025 en ce qui concerne la progression des achats d’objets ou de services électroniques, + 7%. Le wearable, ou technologie portable, constitue le maillon essentiel de la filière sur le marché du e-commerce.
  • Sport et bien-être : par manque de temps ou difficulté d’accès à des salles de sport, les consommateurs s’intéressent au coaching sportif virtuel à domicile. Nike a saisi l’opportunité d’accompagner ses fans avec sa récente application de fitness. Un pari réussi puisque la marque enregistre +80% d’utilisateurs et +30% de ventes en ligne. La hausse attendue sur les équipements sportifs est de 46% d’ici 2025.
  • DIY : le Do-It-Yourself est un secteur déjà très développé, mais les prévisions sont optimistes. L’aménagement intérieur, revalorisé par le télétravail, pousse les consommateurs à investir de plus en plus sur leur lieu de vie. Ainsi 2020 a enregistré une hausse de près de 30% sur un an, pour les achats maison & jardins. La prévision de croissance est de 33% supplémentaire d’ici 2025.

Une fois votre activité ciblée, son positionnement doit se traduire dans votre communication pour être identifiable par les acheteurs.

Certains commerces en ligne dans le domaine de la stratégie informatique proposent des prestations qui oscillent entre prestation intellectuelle et vente de softwares.

Prenons maintenant quelques exemples d’activités qui pourront probablement vous inspirer pour lancer un business en ligne de e-commerce.

1. Le matériel de montage vidéo

Avec l’avènement de la communication numérique et l’apparition d’influenceurs stars, la production vidéo ou le montage photo a le vent en poupe. On se rêve tous en Cyprien, Squeezie, Norman ou plus prometteur, en Tibo Inshape, le challenger avec ses 8 millions d’abonnés qui nous promet de la musculature online. Pouvoir, d’un clic, toucher plusieurs millions d’abonnés.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

L’internaute visionne une vidéo youtube d’un influenceur qui expose les avantages de son choix de vie et de son succès loin du “métro boulot dodo”. Un rêve. Puis l’influenceur, à la demande de ses followers, va tourner une vidéo sur le matériel qu’il utilise. Les dés sont jetés, l’internaute va lancer une recherche Google pour trouver le fameux matériel qui rend célèbre.

Exemple : B&H, la référence new-yorkaise

B&H, pour Blimie & Herman, est une boutique fondée en 1973 qui propose des équipements photo et vidéo, mais aussi des équipements électroniques. Une grande partie de son business se développe grâce à la vente en ligne, en BtoC ou BtoB.

Même si la marque vise la clientèle professionnelle aux quatre coins du monde, son store de New York participe encore grandement à sa notoriété avec pas moins de 5000 visiteurs par jour qui se pressent dans ce temple de 6500 m2.

En 2015, un espace appelé shop est venu confirmer la position de leader de cette enseigne libre et indépendante puis en 2016 un contrat avec VAIO. La marque réalise 3 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

2. Les produits et accessoires pour une maison smart

Les fournisseurs historiques d’accessoires pour la smart-home (chauffage, éclairage, ouverture), comme Legrand ou somfy, se voyaient bien poursuivre leur expansion sur ce terrain, mais les GAFA s’en sont mêlés : Alexa, Siri… se sont invités dans les foyers pour apporter des services plus personnalisés à l’occupant.

Ces nouveaux assistants numériques coordonnent tous les services que vous utilisez, matériels ou immatériels. Vous pouvez à la fois demander une meilleure température ou le nom du dernier empereur romain. 

Pourquoi c’est une bonne idée ?

L’assistant-domestique n’est qu’un coordinateur qui vous met en contact avec les différents objets connectés de votre maison, le consommateur, pour profiter pleinement de son assistant a besoin d’acheter différents équipements complémentaires que vous pouvez proposer sur un site en ligne.

L’indice de confiance des consommateurs envers les marques qui commercialisent ces produits : Samsung, Google, Orange… vous permettent de disposer d’une bonne prédisposition du client à l’égard du produit. 

Exemple : Orange et la maison connectée

Orange met en avant ses produits pour une maison protégée, connectée et interactive grâce à des services, des objets et une application. La marque promet une amélioration de votre protection, des éclairages, de la consommation et un accès web partout dans la maison.

Orange a lancé son offre “maison connectée” en avril 2019, d’abord dans quelques boutiques en guise de test puis sur sa boutique en ligne. En 2018, 98% des français avaient entendu parler des objets connectés dont 40% en possédaient déjà, précisément la montre connecté et l’assistant vocal.

3. Les produits pour les animaux

Les animaux sont un marché sûr depuis plusieurs années. Le e-commerce en profite aussi.

Dans tous les pays, les populations ont de plus en plus d’animaux de compagnie et des espèces de plus en plus variées : le marché français est estimé à 5 milliards d’euros (d’après bfmtv). En parallèle, la place occupée par ces animaux prend de l’importance dans la vie des familles ouvrant le marché à de nouveaux besoins allant bien au-delà du soin et de la nourriture.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

Outre les prévisions d’expansion, ce marché présente l’intérêt d’être constitué d’acheteur dont l’émotion est le principal guide d’achat.

Ainsi, si votre site est intelligemment construit au niveau du parcours d’achat, vous pouvez considérablement augmenter le panier moyen de vos ventes.

Par exemple : “votre animal pourra s’épanouir par le jeu avec cette balle…”. Qui ne veut pas voir son animal heureux ? Ou “ces croquettes 100% bio sont conçues pour des chats délicats” qui ne veulent pas voir son chat en bonne santé avec un pelage brillant ?

Exemple : Zooplus, dans le top 10

Spécialiste de la vente en ligne de produits pour animaux depuis 1999, Zooplus sert 6 millions de clients dans 30 pays. Son e-commerce lui permet de référencer 8000 produits et son succès lui permet d’intégrer le top 10 des plus gros vendeurs e-commerce France dont Amazon occupe la première place. Avec plus de 6 millions de clients dans plus 30 pays, c’est le leader européen. Il vend la moitié du e-petfood vendu en ligne

4. Le prêt à porter 

Le secteur du prêt-à-porter est ultra concurrentiel mais il tire majoritairement profit du shopping en ligne. Le parcours et l’engagement client sont essentiels car sur ce marché la cible est volatile et il est épuisant financièrement de devoir capter sans cesse de nouveaux prospects plutôt que de fidéliser une clientèle.

Face à des géants comme H&M ou ZARA, il est préférable de se positionner sur un rayon particulier, lingerie, bain, ligne écologique, collection locale, chaussures pour un besoin spécifique.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

La vitesse de rotation des garde-robes et des modes offrent l’opportunité d’une clientèle toujours en quête d’une nouveauté.

Les prévisions maintiennent le prêt-à-porter en pole position du e-commerce pour les années à venir. Si en plus vous êtes sur une niche, la clientèle sera plus captive. Un client qui trouve un chaussant confortable ne prend plus le risque de commander ailleurs. 

Exemple : Veja, un pied équitable

14 ans se sont écoulés depuis la création de la marque Veja par Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion.

Malgré 3 millions de paires vendues, majoritairement à partir de matières premières biosourcées et de plastiques recyclés, ils réfléchissent encore à un nouveau modèle 0 plastique. Autour d’une communication authentique, opportuniste et cohérente, ils ont su capter une clientèle qui s’interroge non pas quelle marque elle va acheter mais quel modèle de la marque Veja.

5. Les fleurs et le chocolat

Les cadeaux pour les occasions sont en forte demande.

Le manque de temps et l’éloignement expliquent en partie ce succès. Les fleurs sont un grand classique des fêtes (mère, naissance, anniversaire, décès, réussite, remerciement) et le chocolat a l’avantage d’être un cadeau pour homme et femme.

La vente en ligne date des années 90, aujourd’hui 13% des acheteurs de fleurs indiquent avoir déjà acheté en ligne (LSA). On est loin du prêt-à-porter mais c’est suffisant pour intéresser votre projet de e-commerce.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

Les occasions d’offrir des fleurs ou des chocolats sont permanentes. De plus, le suréquipement des ménages favorise le choix d’un cadeau-plaisir consommable.

Votre intérêt est de vous positionner sur une niche, par exemple vous vous spécialisez dans un type de bouquet mais vous proposez que, pour chaque bouquet acheté, 5 cents seront offerts à une œuvre caritative. Côté chocolat, vous pouvez faire le choix d’un chocolat faiblement sucré ou dont le cacao est issu de commerce éthique.

Exemple : Bergamotte, des fleurs en ligne

Depuis 2015, date de sa création, la société Bergamotte est devenue un challenger de poids pour Interflora.

La philosophie de Bergamotte est d’instaurer la confiance qui constitue un élément central dans le e-commerce. La stratégie passe par un respect rigoureux entre le produit livré et celui choisi en ligne.

Pour cette denrée fragile, c’est un challenge. Romain Raffard, cofondateur, explique que même face à un prix attractif, le consommateur n’achètera pas s’il lit un commentaire négatif sur le fournisseur. Aujourd’hui, Bergamotte réalise un peu plus de 15 millions de chiffre d’affaires et a exporté son activité en Allemagne.

Notez aussi que si vous empruntez un nom commun, veillez à le singulariser pour ne pas être “noyé” dans les résultats Google. Ici Bergamotte prend deux “t” contrairement à l’agrume.

6. Les bijoux

Dans ce secteur, la vente en ligne est beaucoup moins impactée par les éléments conjoncturels comme une baisse de la fréquentation des touristes, par exemple à Paris ou sur la Côte d’Azur.

Sur la dernière année, la vente en ligne de bijoux a bénéficié de l’évolution des comportements et de la baisse de fréquentation des boutiques physiques. Résultat ?

Le bijou online offre une croissance 2020 équivalente à celle des 3 dernières années cumulées, soit un bond de 27% contre 8% habituellement. Mais toutes les catégories ne sont pas concernées par cet engouement, le secteur de la joaillerie de luxe ou des montres reste attaché à la vente en boutique physique. 

Pourquoi c’est une bonne idée ?

Il s’agit donc d’un secteur porteur, pour la bijouterie fantaisie notamment. Il existe aussi une nouvelle tendance inspirée de la joaillerie de luxe en mode éco-responsable et artisanale (diamant synthétique, pierres issues de filières durables…) sur laquelle vous pouvez surfer. Et enfin, il est possible de proposer des bijoux de cheveux ou de mains pour se démarquer. D’autres choisissent de vendre online des collections de bijoux sur un thème, par exemple la nature, le fantasy, une cause, …

Exemple : Claire’s, la renaissance

Leader mondial de la vente de bijoux fantaisie, Claire’s a été fondée en 1961 par un perruquier de Chicago et réalise aujourd’hui 1,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Elle vend en ligne depuis 2011.  Son slogan, « we make memories », traduit sa volonté de participer à la valeur sentimentale du bijou offert. La couleur parme de son logo est originale mais reflète le romantisme et la douceur. La stratégie de Claire’s est d’attirer ses clients avec un renouvellement de collections et plus de 6000 références. Cela lui permet de coller aux tendances. Sa cible sont les adolescentes, d’où un produit créatif mais peu qualitatif à prix abordable.

7. L’épicerie bio ou labellisée

Le bio a le vent en poupe depuis plusieurs années. Les différentes menaces sanitaires et la culture du bien-être soutiennent ce secteur même si la croissance du marché reste limitée au pouvoir d’achat des ménages.

Les produits bio sont accessibles aux catégories les plus aisées. Ce marché, estimé à presque 9 milliards en France, devrait poursuivre sa croissance. En 6 ans les points de vente sont passés de 4000 à 5300, preuve de l’engouement du consommateur pour l’alimentation saine.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

La crainte des pesticides, des maladies et la quête d’une vie plus longue favorisent ce marché.

L’épicerie, à l’inverse des produits frais, est composée de produits stockables avec des durées de péremption longues. De plus, ces dernières années, les labels se sont multipliés offrant un large choix. Le secteur est composé de fournisseurs industriels mais aussi de petits producteurs qui seront prêts à travailler avec vous même si vous ne promettez pas de volumes de vente d’un Biocoop.

Vous pouvez vous spécialiser dans un label, pour vous différencier, en expliquant votre valeur à travers le choix de vos produits.

Exemple : Biocoop, le leader

En croissance de 16% sur 2020 et avec un CA de 1,62 milliards, Biocoop reste le leader de la distribution des produits bio.

En 2021, il prévoit une stratégie à deux axes : relocaliser son approvisionnement en France et développer son e-commerce.

L’entreprise a d’ores et déjà développé le click & collect sur 181 magasins pour un chiffre d’affaires de 1 million d’euros, avec l’objectif d’élargir le service aux 700 points de ventes de l’enseigne.

8. Les jeux vidéo

Le secteur du jeu séduit les Français. En 2020, ils ont dépensé un peu plus de 5 milliards d’euros en équipements et achats digitaux, un bond de 11% en un an.

La moitié de ces dépenses concerne les consoles de jeu. Les achats digitaux ont connu la plus forte hausse : + 79%.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

Entre la cible jeune et le développement du télétravail, l’intérêt pour le jeu vidéo est grandissant, et prend un virage de plus en plus online.

Les concepteurs sortent des jeux innovants et attractifs qui sont rapidement référencés parmi les consommateurs.

Votre argumentaire n’a pas besoin d’être très développé, le produit se vend seul, comme un Iphone. Par contre, ce secteur est sensible au principe de la communauté donc votre site doit contenir des vidéos d’essai, des témoignages ou des interviews de joueurs, etc.

Exemple : Micromania, la référence française

Créé en 1983, Micromania inaugure un corner au Printemps Haussmann en 1987 et connaît un développement fulgurant dans les années 2000.

Désormais sous le giron de Gamestop, l’enseigne réalise près de 500 millions de chiffre d’affaires pour 3 millions de clients. Sa stratégie tourne autour d’événements fédérateurs : les Micromania Game Show et autre Game Tour.

9. Les cosmétiques

Un tiers des consommateurs achètent des cosmétiques en ligne.

Ce secteur tient la quatrième place dans la vente en e-commerce. Chaque année le web grignote des parts sur la vente en magasin, soutenu par des influenceurs friands de ces produits à tester.

Les industriels de la cosmétique proposent régulièrement des innovations qui suscitent l’intérêt des influenceurs et des clients. Ce marché comprend quatre grandes catégories de produits : cosmétiques, hygiène, capillaire, parfum, qui devrait peser plus de 800 milliards de dollars d’ici 2021 selon Zion Market Research.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

Comme nous venons de l’expliquer, c’est un marché dynamique avec de nouvelles marques et de nouveaux produits chaque année. C’est aussi l’opportunité d’intégrer un marché à 5% de taux de croissance annuel avec une multitude de fournisseurs dont la stratégie peut coller à votre objectif de e-commerce : bio, équitable, collection refillable, programme caritatif, plantes…

Pour vous démarquer de la concurrence, vous pouvez poster sur votre propre site vos avis sur les cosmétiques, par exemple en mettant en avant à la fois les points forts du produit mais aussi le contexte idéal d’usage.

En cosmétique, le choix des mots dans votre communication revêt une importance : une texture “crémeuse” va être perçue comme nourrissante par les uns ou épaisse par les autres, mais vous aurez ajouté de l’information. 

Exemple : Sephora se réinvente sans cesse 

Depuis 1973, Sephora assoit sa notoriété, en 2021 la marque va ouvrir 260 points de vente et corners aux Etats-Unis et ne cesse d’innover.

La marque a récemment lancé le concept de shopping party, un co-shopping entre amies rendu possible par l’accès à une plateforme sur laquelle on invite ses amies.

Les produits tagués en “favoris” sont partagés et commentés par le groupe, la consommatrice peut même prendre l’avis des autres membres qui se trouvent dans la communauté. Avec ses 1,7 milliard de chiffre d’affaires et la 5e place en terme de e-commerce en France, Sephora confirme la bonne position des cosmétiques dans l’univers de la vente en ligne.

10. Le matériel nomade

Il ne vous a pas échappé que tous les citoyens rêvent actuellement de changement, de reconversion et de liberté.

Les plus aventuriers cassent les codes en mettant de côté le plan famille-maison-voiture et partent sur les routes, pour travailler ou faire un break.

A l’image du secteur IT sous la pression des nomades digitaux, toutes les industries sont soumises à la transition vers le nomadisme, un terrain d’innovation où tout doit devenir portable, autonome, compact, multi-usages… 

Pourquoi c’est une bonne idée ?

Parce que tous les signaux sont au vert dans ce domaine. Le nomadisme, autrefois réservé à quelques aventuriers, touche la sphère professionnelle avec du coup un budget plus sérieux et un besoin de consommation plus régulier et plus sensible aux innovations.

Le besoin peut aller de l’employé citadin qui alterne télétravail/bureau et recherche des accessoires qui facilitent sa mobilité au full nomade dont la maison se résume à un bus aménagé en passant par le businessman, toujours en avion.

Aucun secteur n’est épargné : le packaging alimentaire, les cosmétiques au format voyage, les accessoires son/image…

Exemple : Amazon, l’incontournable

On ne présente plus ce site marchand. Il offre le plus large panel de rayons pour les nomades.

Selon votre “trip”, vous pouvez avoir besoin d’articles très différents : voyage, transport, digital, animaux, camping, rando, survie, chasse, pêche. Aujourd’hui, il est difficile de trouver un site unique qui regroupe tous vos besoins, de l’équipement de votre logement mobile à votre équipement professionnel.

C’est peut-être une opportunité pour vous.

En marge des sites de e-commerce, le site Globe-trotting conseille une sélection très inspirante d’accessoires, originaux et qualitatifs, tandis que Alpha Nomade, qui se réclame de la communauté nomade, débute la commercialisation de quelques produits adaptés. 

11. Les accessoires de cuisine

Les accessoires des grands chefs se sont démocratisés et le DIY est très en vogue. Pour 80% des Français, la cuisine est un pilier de la vie familiale.

L’engouement est fort et l’existence d’industriels comme SEB, leader du petit électroménager, renforce le marché.

En plus des produits d’appel chinois qui menacent les pionniers, il existe des innovateurs comme Vorwerk qui conquiert petit à petit le marché avec son thermomix ou Magimix qui table sur son succès à l’export.

Le taux de croissance attendu est de 3,6% et le marché pèse 5,6 milliards de dollars à l’échelle mondiale et 3,1 milliards d’euros en France.

Pourquoi c’est une bonne idée ?

La cuisine séduit, on cuisine pour le loisir, pour socialiser ou pour économiser. Les médias et programmes télé renforcent la notoriété de l’activité, avec des cuisiniers ou pâtissiers star.

La mondialisation vient enrichir les goûts et la créativité culinaire.

Il faut aussi noter que le commerce alimentaire a toujours bien résisté aux crises : maintien dans les villes, modes de vie favorable.

Exemple : Guy Demarle, la cuisine en réunion

Avec un chiffre d’affaires de 24 millions d’euros qui s’appuie principalement sur les moules silicone ou le Flexipan, Guy Demarle reste un acteur incontournable.

Les consommatrices ont plus qu’un avis, elles peuvent essayer directement les produits.

La société s’est modernisée avec la mise en place d’ateliers en ligne qui permettent à la vendeuse d’effectuer ses démonstrations.

Une option qui a permis à la marque de progresser de 35% cette année, preuve que vous avez tout intérêt à poster des vidéos démonstratives des produits que vous souhaitez vendre en e-commerce.

12. Les produits de seconde main

La consommation durable concerne aussi les produits d’occasions, équipements,  vêtements, accessoires… leur donner une seconde vie plutôt que les entasser en déchetterie. En parallèle, le plaisir de chiner et de retrouver le style de quelques décennies en arrière. 

Pour le créneau particulier des vêtements, c’est une grande tendance mondiale estimée entre 30 et 40 milliards de dollars avec une croissance de près de 20% pour les prochaines années (BCG).

Pourquoi c’est une bonne idée ?

Sur ce marché ultra porteur les consommateurs sont ouverts à diverses formes de vente : revente, dépôt-vente, plateforme de transaction, troc… De plus vous pouvez sourcer ce type d’article dans des friperies des grandes villes, auprès des particuliers ou dans les vide-greniers.

Le produit n’est pas périssable et les frais d’expédition sont réduits.

Vinted, “tu ne le portes plus, vends-le ! “

Entre 2016 et 2018, le chiffre d’affaires de Vinted est passé de 3 à 17 millions. Fondée en 2008 par deux Lituaniens, la plateforme est devenue une référence pour les adeptes de Marie Kondo et de sa méthode de rangement par le vide.

Comme le permet le e-commerce, on peut trouver une taille recherchée ou retrouver un vieux coup de cœur ou encore craquer pour la tenue d’un soir sans se ruiner.

L’entreprise est présente dans 12 pays d’Europe, sur les 30 millions d’utilisateurs, 12 millions sont français.

Les “Vinties” ont entre 18 et 35 ans.

Preuve de la confiance des marchés, Vinted a encore levé 250 millions d’euros.

13. La livraison de paniers bio producteurs

Parmi les produits bio, les fruits et les légumes représentent la part la plus importante.

La filière est constituée de nombreux acteurs : producteurs, transformateurs, grossistes, vendeurs. Les Etats-Unis, l’Allemagne puis la France occupent le podium. Depuis 10 ans, la France enregistre une belle croissance (13% en 2019). Et le contexte environnemental et social appuie ce retour à la terre et à la nature, au moins pour les catégories de population les plus aisées. 

Pourquoi c’est une bonne idée ?

Parce que la cible consommatrice affiche clairement une volonté d’orienter plus sainement ses achats et ne placent plus le prix en critère principal. Ce qui vous permet d’envisager une activité non contrainte par un géant tel qu’Amazon. De plus, la France est un réservoir de producteurs bio qui peinent à s’organiser pour écouler directement leurs produits. Le défi de cette activité réside dans l’hyper fraîcheur des produits et l’obligation de mettre en place une logistique irréprochable. Votre service en ligne peut-être agrémenté de vidéos de recettes et vos livraisons peuvent être accompagnées de livrets de recettes.

Exemple : Bio Culture, bio jusqu’à votre porte

Créée en 2008, cette petite structure Bio Culture prend la forme d’une coopérative. Son crédo est de livrer des paniers bio en Ile-de-France en respectant au maximum les valeurs affichées : le respect de l’environnement et de la profession, la limitation de la pollution avec les livraisons à vélo, le label bio et l’ambition zéro déchets.

Pour réduire ses coûts logistiques, l’entreprise propose de signer des conventions avec des entreprises pour permettre aux salariés de commander et recevoir sur leur lieu de travail. Une façon de faire entrer la campagne dans les villes et d’offrir aux entreprises l’opportunité de communiquer sur une action positive.

14. La fourniture design

Le marché du Design a le vent en poupe et s’applique à tous les domaines, même fonctionnels. C

’est une façon de satisfaire un besoin en achetant sa solution mais avec une plus-value.

Aujourd’hui, votre coque de smartphone est design et ne se contente plus de protéger et même votre expérience sur le web est qualifiée d’UX Design. En France, le design pèse entre 1,9 et 3,4 milliards d’euros.

C’est un secteur à part entière qui favorise l’augmentation de chiffre d’affaires et la valorisation de l’entreprise. 

Pourquoi c’est une bonne idée ?

Le design est un mode de différenciation à l’achat. De plus, le secteur du design est principalement constitué de petites structures jeunes, dynamiques et innovantes.

Vous avez donc l’opportunité de communiquer fréquemment avec votre clientèle sur des nouveautés dont le design peut lui apporter une touche haut de gamme ou un avantage ergonomique.

Pour un site de e-commerce, le design est plus visuel et plus facile à mettre en avant que la qualité, le poids ou les matériaux par exemple. Le dernier avantage réside dans le grand choix de produits : prêt-à-porter, meubles, accessoires, …sur lesquels vous pouvez jeter votre dévolu pour votre site e-commerce.

Made.com, le design en ADN

En 2010, Ning LI, diplômé d’HEC, cofonde Made.Com, un site de mobilier et accessoires design qu’il souhaite démocratiser. L’entreprise soutenue par Brent Hoberman, business angel, connaît alors une forte croissance : +40% depuis 2016.

En 2018, Made.Com approche les 200 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 13 pays couverts. Sa stratégie est désormais axée sur l’innovation en termes de parcours client.

L’acheteur peut désormais simuler l’aménagement d’une pièce de sa maison en téléchargeant la photo de celle-ci et les meubles souhaités. Il peut aussi surfer sur le Shop Instagram de la marque et cliquer sur le visuel pour accéder directement à l’interface shopping.

Le client a aussi accès au View it in Live, un live qui permet de “rencontrer” un expert au sein d’un showroom par le biais de la vidéo. Made.Com soutient aussi le monde du design en lançant Talent LAB, une plateforme participative où se croisent designers inspirés et  internautes critiques.

Les créations avec les meilleurs scores sont lancées en production. 

Conclusion :

On le voit, la création d’un site e-commerce n’est plus totalement indépendante du commerce classique, les canaux de vente se superposent. La majorité des marques qui voit les ventes du e-commerce rattraper ou dépasser celles des boutiques rivalise d’ingéniosité et cherche à mixer les deux canaux.

Pour réussir votre projet e-commerce vous devrez vous interroger sur comment différencier votre offre par rapport aux autres sites e-commerce, mais aussi comment faire tomber les freins à l’achat pour attirer des clients boutique.

Vous pouvez par exemple mettre en place le rendez-vous virtuel par whatsapp et accorder 10 minutes à votre client pour lui présenter l’article et répondre à ses questions.

Des marques comme Villebrequin, voient dans le live un outil très prometteur du e-commerce pour capter une clientèle de magasin.

Une fois que vous avez saisi les opportunités des secteurs de la vente en ligne, vous pouvez mener une enquête plus précise sur les besoins prioritaires des internautes grâce aux ressources suivantes :

  • Google trends : cet outil rapporte la fréquence de recherche d’un mot-clé dans le moteur Google selon la langue et la région, il est important de relever les tendances, un mot-clé phare en chute libre est moins intéressant qu’un challenger.
  • Market & sales growth : pour étudier les évolutions d’un secteur, vous pouvez consulter bpifrance ou le site du ministère de l’Économie et des Finances. Il est aussi possible de lire régulièrement la presse comme Le Monde qui publie des articles d’actualités sectorielles : par exemple un article sur la forte demande sur le marché du vélo ou celui sur la résilience du marché du jouet. Ces lectures vous éclairent, en amont du lancement.
  • Amazon Best Sellers : cette sélection Amazon est une bonne opportunité de saisir les produits attractifs pour le consommateur. Cette liste des 100 meilleures ventes classées par type est mise à jour toutes les heures.
  • Blogueurs et influenceurs : même si vos futurs clients vont devenir vos meilleurs ambassadeurs, consulter les vidéos des influenceurs qui partagent leurs avis sur des nouveautés liées au lifestyle (69%), à la mode (63%) ou à la beauté (59%) – enquête menée en par les plateformes d’influence sur un échantillon de micro-influenceurs détenant entre 1000 et 100.000 abonnés.
  • Groupes Facebook : les internautes Facebook créent des groupes par centre d’intérêt ou problématique commune : travaux, psychologie, enfants… Balayer ces groupes vous permet de comprendre les attentes et les besoins insatisfaits, de véritables opportunités professionnelles.

Face à cette attractivité, le ministère de l’Économie et des Finances a édité un guide à l’intention de tous ceux qui projettent de se lancer dans le e-commerce.  

Le glissement des consommateurs vers le commerce en ligne s’est accéléré et constitue une transition durable dont vous pouvez tirer profit.

La transition s’effectue en termes de volume, mais aussi de nature : il y a quelques années, vous n’auriez pas imaginé acheter en ligne un covoiturage ou une nuitée avec un inconnu ! (Coucou AirBnB)

La flexibilité et la mondialisation sont deux points forts du e-commerce, vous pouvez acheter à toute heure et à l’autre bout de la planète.

Cette prospection large vous permet de déceler d’éventuelles thématiques et sous “niches” dans le e-commerce.

Vous l’aurez compris, lancer un commerce en ligne de tous produits est un leurre, vous allez certes générer au départ plus de chiffre d’affaires mais au prix d’une logistique et d’une immobilisation financière trop lourdes. On ne devient pas Jeff Bezos comme ça !

Auteur et fondateur du blog BuzznessInfo.com, près de 30 000 lecteurs lisent mes articles chaque mois pour apprendre comment créer et développer leur business dans un monde en constante disruption. Inscrivez-vous à ma formation Vendre avec productivité® pour accéder à des conseils uniques !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici